Bienvenue au District 1990

L'engagement et l'assiduité

Sept mois de l’année rotarienne se sont déjà écoulés ! Durant cette période j’ai parcouru en long et en large le District 1990, rendu visite aux 75 clubs et fait connaissance avec la plupart des Rotariennes et Rotariens de notre grande et belle région.

J’ai découvert un monde extraordinaire, peuplé de femmes et d’hommes qui s’engagent avec ferveur pour leur communauté.

Vos actions répondent aux besoins de votre région, en termes de culture ou de projets pour la jeunesse. Vous vous engagez avec enthousiasme pour apporter soutien et réconfort aux laissés-pour-compte, aux handicapés et aux personnes âgées !

Pour tout cela, je vous félicite et vous remercie du fond du cœur !

J’ai aussi découvert une magnifique collaboration entre les clubs pour des projets communs. Mais aussi dans l’harmonisation de la répartition des rendez-vous rotariens dans la semaine, afin que les membres puissent rejoindre un club en cas d’impossibilité de participer au lunch de leur propre club. A Genève, par exemple, il est possible de visiter un club voisin sans avoir à payer son repas !

Autre exemple : Berne. Durant les sessions des chambres fédérales, les  Conseillers Nationaux ou Conseillers aux Etats rotariens, ont la possibilité

– quel que soit le jour de la semaine –  de participer à un petit déjeuner, un apéritif, un repas de midi ou du soir, dans l’un des clubs bernois… à moins de 500 mètres du Palais Fédéral … Que du bonheur pour le parlementaire!

Et qu’en est-il de l’assiduité ? Comme vous les savez sans doute, le COL (Conseil législatif du Rotary) propose d’alléger le nombre de rencontres et de passer à 2 réunions par mois.

Les Gouverneurs des Districts 1980, 1990 et 2000 souhaitent maintenir des réunions hebdomadaires. Cette proposition d’allègement des présences permet toutefois davantage de flexibilité dans les programmes. Les clubs ont la possibilité d’inventer d’autres formes de rencontres que le lunch traditionnel.

Nous acceptons depuis quelques années une assiduité de 50%; soit d’être présent  dans un Club Rotary 2 fois par mois. 25 présences par année me semble être le minimum pour revendiquer le statut de Rotarien.

Certes, participer activement à la vie d’un club service n’est pas chose aisée : les occupations familiales, les exigences professionnelles ne laissent guère de temps.

Mais au cours de l’année, le Rotarien peut s’engager ponctuellement avec son club, en fonction de ses disponibilités et de ses compétences en faveur d’une action spécifique. Il ne faut pas s’en priver!

DG Gérard Beuchat

 

Le regard de Pécub
A chaque attente d'aide ou de soutien, la réponse des rotariens.


Prochaines manifestations

plus »